De Stryn à Trondheim

Première étape entre mère et fille

Je retrouve Gaëlle à 6h du matin à Stryn à l’arrivée de son bus de nuit depuis Trondheim. On passe au camping récupérer ma tente et on part en direction de Geiranger en empruntant la route 258 la « Nasjonal Turiseg Gamle Strynefjellsvgen ». C’est une toute petite route gravillonnée rarement ouverte qui nous fait passer par une vallée glaciaire isolée et de toute beauté. C’est la première fois que Gaëlle découvre les routes d’altitude avec les petits lacs aux eaux tantôt marine tantôt turquoise, les tourbières, aux pieds d’immenses falaises.


Geirangerfjord

On monte ensuite à Dalsnibba à 1476 mètres d’altitude pour un point de vue vertigineux sur le fjord de Geiranger : le Geirangermotiv. Un vent froid souffle très fort. On domine en contrebas le petit village de Geiranger encaissé entre de grandioses montagnes et en bordure du fjord étroit, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. La descente par une série de lacets incroyables nous fait passer de 1476 mètres au niveau de la mer en à peine 10 km.

Après être passées nous renseigner au Visitor Center, nous décidons de suivre l’itinéraire de randonnée Geifonnegga pour découvrir le fjord par son entrée en longeant en hauteur un de ses bords. Ce chemin est étroit mais il nous offre de beaux points de vue idéals pour un pique-nique et une séance de méditation.

L’échelle des Trolls

Nous poursuivons ensuite sur la route 63 jusqu’à Eidsdal où nous prenons un bac après avoir fait quelques courses. Nous commençons à chercher un endroit où installer notre tente pour la nuit : nous rêvons d’un endroit sauvage, au bord d’une rivière ou d’un lac … Pour cela il faut s’élever un peu des rives des fjords trop raides et habitées et monter en altitude. Nous avons trouvé notre bonheur : seules, aucun voisin, seul le bruit de la rivière nous accompagne dans ce bivouac ! (cliquez sur les photos pour les agrandir et les visualiser en diaporama 🙂 )

Quel bonheur d’être là tout simplement dans ce paysage sauvage … Toilette de chats dans le torrent, spaghettis au pesto, yaourts avec des framboises et le paysage pour toute compagnie. Au petit matin, on ouvre la porte de notre tente de nos duvets et on profite d’une vue intégrale sur la vallée.

La journée commence sous le soleil et c’est ainsi que nous découvrons le point de vue de Trollstigen à Stigrora. L’échelle des Trolls est une route de 11 lacets avec plus de 10% de pente qui sinue à flanc de montagne. Elle est encerclée de montagnes impressionnantes, telles d’énormes dents. Même avec mon grand angle il m’est difficile d’englober tout ce paysage …

La randonnée de Rampestreken

On fait halte au visitor center d’Andalsnes pour rechercher les batteries de nos appareils photos en prenant une pizza et on se renseigne sur les itinéraires de randonnées. On part pour 2-3 heures en début d’après-midi pour suivre la Rampestreken. Le chemin monte raide à travers la forêt mais à l’arrivée une plateforme nous offre une vue en suspension sur le fjord d’un côté et sur Trollstigen de l’autre.

Malheureusement cette bien belle journée se termine par une petite pluie qui nous trempe : on s’engouffre dans la voiture pour remonter Trollstigen. On pense qu’en altitude on n’aura pas cette pluie et qu’on pourra à nouveau monter notre tente dans ce décor qui nous a tant plu. Cette fois-ci on choisit la vue sur le lac 🙂

La randonnée de Romsdalseggen

Pour cette nouvelle journée nous avons choisi de faire la randonnée de Romsdalseggen. Un bus nous dépose au départ pour 970 mètres de dénivelé positif puis 1200 mètres de descente jusqu’à Andalsnes. Les points de vue sur les crêtes sur Romsdalsfjord, Trollveggen et Trollstigen sont normalement très beaux mais malheureusement ce ne sera pour nous aujourd’hui car nous entamons cette randonnée dans le brouillard et nous la finissons sous la pluie et le vent, totalement trempées jusqu’aux os.

Du coup on la termine en 5 heures sans trop s’arrêter, juste pour grignoter et repérer les cairns et les marques rouges à travers les brumes. Dommage : cela devait être splendide … Après être tombées plus d’une fois toutes les deux en mettant les pieds sur des racines, on arrive mouillées jusqu’aux sous-vêtements : on se précipite dans les toilettes du visitor center pour se changer et on s’offre un cheese burger pour l’une et un saumon pour l’autre : affamées !

Il nous reste à prendre la route pour Dombas : je dois déposer Gaëlle à la gare pour qu’elle puisse rentrer à Trondheim. Je trouve un hytter pour une nuit au sec et au propre.

Atlanterhavsveien

La météo n’étant pas suffisamment belle pour une randonnée dans le Dovrefjell, je décide de rejoindre Trondheim par la route 64, la route de l’Atlantique, une belle route touristique, faite d’une succession de ponts sautant d’îles en îles. Le soleil n’a malheureusement pas percé pour quelques clichés. Je retrouve Gaëlle devant son labo. Elle m’accueille pour 2 jours dans son appartement qu’elle partage en colocation avec 2 frères slovaques et une amie thaïlandaise.

Please follow and like us:
error