Iles Lofoten 1

Mosketesoya et Flakstadoya

Nous avons pris un vol de Trondheim à Bodo, loué une voiture à Bodo et pris un ferry pour l’île de Mosketesoya pour une traversée de 3h1/2. A peine arrivées, nous sommes éblouies par le paysage : sur une si petite île, des sommets immenses, aux parois abruptes, et au pied, sur pilotis tellement il y a peu de terre plane, des maisons en bois rouge, maisons de pêcheurs de morue, frêles, juste posées là comme en équilibre … si petit et si grand, un contraste incroyable.

Nous avons beaucoup de mal à trouver notre premier bivouac : entre la pluie qui menace, la nuit qui tombe et les endroits magnifiques où il est interdit de camper, le choix est limité. On s’en sort finalement pas si mal. Le vent complique un peu la cuisson des pâtes du jour et c’est finalement dans la tente que nous finirons notre repas.

La Baie de Kvalvika et le sommet de Ryten

Moyen – 9 km – 5 heures – dénivelé 760 m – point culminant 543 m

Cette randonnée nous amène à la crique des baleines sous un soleil radieux. La plage est magnifique, de sable tantôt blanc tantôt noir, encerclée de sommets ; Gaëlle ne résiste pas à un plongeon dans les rouleaux, en sous vêtements ! Une rivière coule pour une douche rafraîchissante à l’eau douce.

La randonnée se poursuit en montant au sommet de Ryten à 543 mètres : de là nous avons une vue en hauteur sur la baie et nous découvrons une panorama à 360 degrés, notre immense terrain de jeu pour les jours à venir.

Au total nous avons marché 9 km, monté et descendu 760 mètres et passé 5 heures baignade et pique-nique compris.

Une randonnée ne suffisant pas à nos jambes pleines d’énergie, nous poursuivons la journée par …

Le Pic de Volanstinden

Moyen – 2h30 – 5 km – dénivelé 462 m – point culminant 457 m

Je dois reconnaître que j’ai failli déclarer forfait quand je me suis trouvée au pied de ce pic : immense et nous toutes petites … Le chemin était décrit sans difficulté, nous nous y engageons pour 2 heures de montée et descente sur 5 km avec 462 mètres de dénivelé. La fin du chemin est une arête reliant 2 sommets du haut desquels nous avons une vue sur le fjord à 360 degrés.

Génération Insta :-))
Où est Gaëlle ?

En chemin on croise de bien belles maisons …

La recherche d’un bivouac s’avère à nouveau délicate. Les beaux terrains herbeux au bord des lacs ou rivières sont interdits au camping.

Nous choisissons finalement de nous arrêter au fond d’un fjord : trop humide et la pluie de la soirée et de la nuit ne nous aide pas à sécher …

Le sommet de Narvtinden

Difficile – 4 heures – 7 km – dénivelé 887 m – point culminant 688 m

Après plusieurs hésitations en raison de la météo très couverte, nous démarrons sous la pluie cette randonnée indiquée de difficulté moyenne à difficile, pour 7 km, 4 heures, 887 mètres de dénivelé. Au niveau du Selfjord, nous hésitons faute de cairns nous indiquant le chemin, la pluie ne nous aidant pas à bien voir ni à être attentives : nous mettons les capes de pluie avec l’envie de renoncer.

Finalement nous profitons d’une éclaircie pour nous engager vraiment et débuter une longue, très longue ascension. Elle va devenir de plus en plus raide et de plus en plus glissante : la tourbe imbibée d’eau glisse sous nos semelles pourtant bien accrocheuses … A certains endroits, il nous faut nous hisser à l’aide des mains tellement les enjambées à faire sont grandes.

Avec un panorama à 360 degrés, le sommet de Narvtinden nous offre des vues spectaculaires sur le Selfjord, Adopsnes et le majestueux Solbjornvatnet. On glissera à plusieurs reprises sur la descente.

Cette nuit, nous la passons au camping de Mosketesoya : nous avons grand besoin d’une douche, d’une nuit plus au sec, et d’un bon repas. J’avance mon blog mais la connexion est finalement insuffisante pour télécharger les dernières photos et publier cet article. Il faut dire aussi que nos journées sont bien remplies 🙂

Please follow and like us:
error