Iles Lofoten 4

Vesvagoya

Après une nuit au chaud et au sec dans un hytter sommaire au Storfjord camping, nous abordons cette dernière journée ensemble sous un ciel dégagé. Gaëlle a décidé de mettre les bouchées doubles … vous la connaissez, je n’ai qu’à suivre ! 2 randonnées au programme et plusieurs sommets pour la peine …

Steinetinden et Nubben

Moyen à difficile – 5 h – 8,4 km – dénivelé 850 m – point culminant 509 m

Du petit port de Stamsund, on a du mal à imaginer qu’à seulement quelques centaines de mètres du village commence une randonnée spectaculaire : le parcours, par endroits vertigineux, nous amène de sommets en sommets par un petit sentier, apparemment peu fréquenté, qui suit une ligne de crêtes très découpée. Tout au long de cette randonnée aérienne et parfois un peu technique, une vue dégagée permet d’admirer de fabuleux panoramas sur le Vestfjord et sur la grande île de Vesvagoya. On suit une piste de ski sur la descente avec vue sur la mer ! Cela nous donne envie de revenir voir cela en hiver : les Lofoten, blanches en pleine saison de pêche à la morue, avec des aurores boréales la nuit, ce doit être féérique !

Le sommet de Blatinden

Facile – 3 heures – 6 km – dénivelé 462 m – point culminant 604 m

Cette randonnée courte et sans difficulté particulière commence dans la vallée de Stydalen avec ses quelques fermes isolées. Le panorama au sommet sur le fjord le Vestfjord au sud et sur la mer au nord justifie le nom du sommet, le sommet bleu. Nous immortalisons cette dernière randonnée et la fin de ce séjour avec le déclencheur : une fine équipe de randonneuses !

Lors de la descente, nous discutons avec une randonneuse locale venue cueillir des cloudberry dans un endroit où elle les a repérées l’année précédente. Elle s’appelle aussi chicouté et plaquebière (de « plat de bièvre » autrement dit « nourriture de castor ») au Québec. En Norvège la ronce des tourbières se nomme multebaer ou plus simplement multe. Il s’agit d’une petite plante vivace assez basse, rampante et légèrement duveteuse. La fleur simple blanche de 2 à 3 cm donne un fruit comestible de couleur orange, telle une mûre ou une framboise. Son goût acidulé et sucré, légèrement aigrelet, peut parfois être comparé à celui du litchi. On la trouve dans les marais, les landes et forêts humides, toundra, sur sols acides et tourbeux. Elle est riche en vitamine C : son jus se conserve facilement et était un remède contre le scorbut en mer.

Please follow and like us:
error