Iles Lofoten 5

J’ai testé la tente Quick Hiker de Decathlon

24 heures de vent, bourrasques et pluies battantes se sont abattues sur ma petite tente Decathlon, l’ont ébranlée dans toutes les dimensions pendant que je le suis mise à l’abri en allant de musée en coffee shop. Résultat ? Etanchéité totale ! Ouf et bravo Decath ! Le tapis de sol est à peine humide et pas une goutte d’eau à l’intérieur : elle n’a pourtant qu’un seul arceau pour plus de légèreté et 2 parois qui se montent ensemble pour plus de facilité et de rapidité justement en cas de pluie. Elle est petite pour 2 personnes et l’espace où on peut se tenir assises est réduit : heureusement qu’on est des petits gabarits ! C’est quand même pas drôle comme conditions de vie : pourvu que le soleil revienne vite …

La morue, stockfish

Je profite de la météo pour visiter le Norsk Fiskevaersmuseum. Réparti entre plusieurs vieux robuer, ce musée reconstitue un ensemble autonome comme l’était autrefois le village de A (avec un o au dessus, prononcer O) : la boulangerie, la remise à bateaux, la forge, ma fabrique d’huile de foie de morue … Je n’avais jamais goûté cette source de vitamines D et E au délicieux goût de poisson …

On pratique ici la pêche à la morue depuis plus de 1000 ans et son importance a été l’objet de bien des batailles entre chefs vikings. La ligne hanséatique a contrôlé cette activité du XII ème au XVIII ème siècle : les pêcheurs étaient alors totalement dépendants. Ils ne pouvaient pas vendre eux-même leur pêche et étaient très pauvres. Au XIV ème siècle, le commerce de la morue représentait 80% des exportations de la Norvège. Autrefois plus de 30000 pêcheurs éleveurs vivaient ici : ils ne sont maintenant que 1000.

Le cabillaud arctique passe presque toute sa vie dans la mer de Barents. Adulte, entre 7 et 10 ans, il vient frayer plus au sud, dans des eaux plus chaudes et salées. Cabillaud, lieu noir ou jaune, lingue, se pêchent de février à avril. Tout le monde y participe y compris les enfants qui ont pour rôle de couper la langue, met délicieux qui se déguste frit. Les morues sont ensuite attachées 2 par 2 et laissées séchées naturellement salées à l’air pur et libre sur des claies de bois. Elles peuvent ainsi se conserver pendant des années. Elles sont ensuite expédiées au Portugal, en Italie, Brésil et Nigéria où les têtes sont bouillies avec des racines et des piments pour un plat riche en protéines.

Des siècles de pêche, de plus en plus intensive : résultat, le poisson se raréfie et les bancs passent toujours plus loin des Lofoten. Il faut compter aussi avec la pression des pétroliers sur les gouvernements norvégiens successifs afin d’obtenir des concessions pour des forages exploratoires autour des îles. Un petit bout du monde encore authentique à découvrir au plus vite !

Il me reste 4 jours de randonnée avant de rentrer en France : je consulte les dernières prévisions météo avant de m’engouffrer dans ma tente et mon sac de couchage …

Please follow and like us:
error